LA MEDIATHEQUE, UNE OPPORTUNITE POUR NOTRE COMMUNE

Publié le par Isabelle BUAT

L’actuelle bibliothèque de notre commune, située au premier étage de la mairie, n’est pas accessible aux personnes à mobilité réduite et son déménagement est nécessaire. La commune a perdu la compétence « lecture publique » au profit de « Fougères Agglomération » à compter du 1 Janvier 2019.

Pour réaliser la construction d’une nouvelle médiathèque, l’agglomération a demandé à la commune la mise à disposition d’un terrain ou d’un bâtiment à restaurer. Ce projet de médiathèque, entièrement pris en charge par l’agglomération, est une opportunité à ne pas rater pour Mellé.

LA MEDIATHEQUE, UNE OPPORTUNITE POUR NOTRE COMMUNE

Voici le projet de Médiathèque-Coworking tel qu’il figure dans l’appel d’offre publié par la commune sur l’espace des marchés publics de la région Bretagne.

Déshabiller Pierre pour habiller Paul

Au lieu de proposer un terrain ou un bâtiment inutilisé et en mauvais état, il a été décidé de réaliser cette médiathèque à la place de la salle des associations et de la salle de musique. Pourtant, ce bâtiment est en excellent état et ne nécessite aucune réhabilitation. Il faudra, de plus, financer une solution pour reloger les associations.

On va donc « déshabiller Pierre pour habiller Paul » et il va falloir payer très cher pour rhabiller Pierre…

Combien ça va coûter ?

Comme l’a dit souvent Mme Tylek pour justifier le coût exorbitant de la rénovation des deux logements de la revitalisation, « rénover coûte très cher » ! Pourquoi donc modifier un bâtiment en bon état alors que cette solution sera plus chère ? C’est une dépense inutile d’argent public qui pourrait être employé pour d’autres projets, qu’ils soient communaux, intercommunaux ou régionaux (la région, par l’intermédiaire de la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) prend à sa charge 60% des travaux de la médiathèque).

Les conséquences financières de ce choix sont catastrophiques pour la commune !

Le 20 septembre 2018, le conseil municipal adoptait, pour 17 640 € (1), le lancement d’une étude de faisabilité pour la réalisation d’un espace de tiers-lieu comprenant une médiathèque et un espace de coworking. Cette délibération a été adoptée à l’unanimité moins une voix, la mienne. La commune avait reçu 3 offres et celle retenue était la plus chère (la moins chère était à 7 920 €). Je n’ai jamais compris l’utilité de cette dépense, les élus doivent être capables de réfléchir ensemble sur l’opportunité et les modalités d’un tel projet !

Le 13 Mai 2019, le conseil municipal a validé le lancement de l’Avant-Projet Définitif à la condition expresse que les associations soient préalablement relogées (il faut rhabiller Pierre) dans les locaux de l’actuelle école privée. La commune a donc prévu l’acquisition de cette ancienne école privée, pour un montant de 60 000 € (2) (hors frais). Les locaux de cette école sont vétustes et très dégradés, tout est à faire, l’isolation, les menuiseries, l’électricité, etc. Il faut procéder à leur restauration avant que les associations puissent utiliser ces nouveaux locaux. Ces travaux de restauration seront très coûteux.

A titre d’exemple, l’aménagement de 118,98 m² pour la médiathèque, à la place des salles de musique et des associations, est estimé à 230 643,50 € HT soit un coût au m² de 1 938,50 €. Les bâtiments de l’école privée ont une superficie supérieure à 200 m² ! Même en faisant un minimum de travaux et en faisant appel au bénévolat, la réhabilitation de ces bâtiments ne pourra coûter moins de 500 € / m² soit 100 000 € (3).

En plus de la médiathèque, la commune veut créer, à sa charge, un espace coworking de 40 m². L’exiguïté de cet espace me fait douter de la réelle utilité d’un tel investissement, d’autant que sa construction est prévue au-dessus de garages qui devront être rénovés et consolidés pour un coût d’au moins 30 000 € (4).

C’est ainsi qu’avant même le début des travaux de l’espace coworking et de la médiathèque, estimés à 375 000 €, que la commune aura dépensé 207 640 € (17 640 € (1) + 60 000 € (2) + 100 000 € (3) + 30 000 € (4)) !

Il faut également prendre en compte le coût du foncier cédé à l’agglomération par la commune puisqu’à la fin des travaux, notre ancienne école publique des filles ne sera plus la propriété de la commune. Dans le plan de financement actuel, cette cession est opérée gratuitement. C’est pourtant un bâtiment remarquable de 118,98 m² et en excellent état dont on peut estimer la valeur à au moins 100 000 € !

Tous ces chiffres sont vérifiables. Quand j’ai dit que ce projet allait coûter plus de 300 000 € à la commune, il ne s’agissait donc pas de « Fake-News », comme il été dit lors du dernier conseil municipal, puisqu’avant même le commencement des travaux, ce montant est déjà dépassé.

La commune n’a plus les moyens

Dans mon article précédent, j’ai fait le bilan financier du projet de réhabilitation de deux logements privés avec un reste à charge pour la commune de plus de 530 000€.

Lors du conseil de ce Mercredi 2 Octobre, le conseil municipal a dû renoncer à l’achat de l’école privée par manque d’argent.

Comment dès lors allons-nous financer ce projet ?

Si la commune est obligée de renoncer à l’achat de l’ancienne école privée, où vont aller les associations ? J’ai posé cette question à Mme la maire lors du conseil municipal de Mercredi 2 Octobre, il a été répondu aux élus et aux habitants présents : « Vous verrez bien ! »

Le conseil municipal, dans sa séance du 13 mai 2019, avait fait du relogement des associations dans l’ancienne école privée un prérequis à ce projet de médiathèque-coworking. Les finances communales rendant impossible l’acquisition de l’école, la commune devrait donc l’abandonner au profit d’une autre solution.

Où en sommes-nous ?

Mme Tylek a déposé un permis de construire le 30 Août et publié un appel d’offres sur la plate-forme des marchés publics.

LA MEDIATHEQUE, UNE OPPORTUNITE POUR NOTRE COMMUNE

Le conseil municipal va se réunir d’urgence ce Lundi 7 Octobre à 20 heures (soit 5 jours après le précédent conseil !) pour autoriser Mme la maire à faire cette demande de permis de construire. Il est pourtant affiché depuis plus d’un mois !

La commune a déjà dépensé beaucoup d’argent dans ce projet :

Etude de faisabilité : 17 640,00 € HT, Frais de géomètre : 1080,00 € HT, Maitrise d’œuvre : 24 955,00 € HT, Diagnostics amiante et plomb : 590,00 € HT, Mission de Contrôle technique : 2504,00 € HT, Mission coordinateur de sécurité : 1920,00 € HT, Etude géotechnique :       2190,00 € HT

Soit un total de 51 879, 00 € HT avant même que le conseil municipal n’ait été sollicité pour ce projet.

Conclusions

Au lieu de sacrifier notre ancienne école publique des filles (la salle de musique) qui est en bon état et en parfaite harmonie avec l’ancienne école publique des garçons (la mairie), la commune de Mellé pourrait mettre à la disposition de l’agglo un terrain vide ou un bâtiment à réhabiliter pour la construction d’un bâtiment neuf afin d’héberger notre nouvelle médiathèque.

Pour justifier le coût exorbitant de la réhabilitation des deux logements du centre-bourg, Mme Tylek répète à tous que « rénover coûte très cher ».

C’est donc en toute connaissance de cause que Mme Tylek impose la solution la plus coûteuse pour déménager notre bibliothèque, alors que la commune n’en a plus les moyens !

Je regrette que ce projet n’ait pas été mené en concertation avec les élus du conseil municipal. Plusieurs dizaines de milliers d’euros auraient été économisés et nous aurions un projet cohérent et approuvé par tous !

La commune doit, faute de finances, renoncer à l’achat de l’école privée. Le projet actuel n’est donc plus conforme avec la décision du conseil municipal du 13 mai 2019.

De nombreuses solutions existent pour cette médiathèque. Voici quelques exemples, mais toutes les propositions sont bienvenues. Toutes ces solutions seraient beaucoup plus économiques puisqu'elles n’entraîneraient aucun frais supplémentaires tels que le relogement des associations. Pourtant, aucune de ces pistes n’a jamais été explorée par la municipalité.

La commune dispose de terrains disponibles, en particulier à l’intérieur de l’îlot Saint-Michel, et de bâtiments vacants à rénover ou à démolir :

  • L’ancienne école privée,
  • Le château d’eau,
  • Les préaux de l’école privée,
  • Etc.

Ce Lundi 7 Octobre à 20 heures, le conseil municipal devra délibérer sur le permis de construire de ce projet.

Je suis persuadée que sa décision sera prise dans l’intérêt de tous afin que les habitants puissent, au plus vite, profiter d’une médiathèque moderne.

Cette nouvelle médiathèque est une véritable opportunité pour la commune et ne doit pas être une nouvelle raison de discordes entre les habitants, mais, au contraire un lieu d’échanges, de lien social et d’apaisement.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Trois singes 23/10/2019 21:34

Merci pour cet article qui montre, une fois de plus, l'incompétence de nos élus. Ce serait risible si ce n'était de l'argent public...

Narcisse 15/10/2019 07:16

De toutes façons, depuis cinq ans, tout a été fait en dépit du bon sens.
Aucune vision à long terme, aucune prise en charge des besoins, d'une éventuelle population et du potentiel que pourrait avoir ce "mini territoire".
On ne peut constater qu'un isolement progressif de ce village
La compétence des élus semblent bien faible et inadaptée à une telle charge de responsabilité.