Mellé fête la journée internationale des droits des femmes

Publié le par Isabelle BUAT

Mellé fête la journée internationale des droits des femmes

Notre mairesse gère la commune avec «ses hommes », comme elle les appelle :

Quelques exemples du travail de «ses hommes» :

L’abattage et la vente des peupliers de la commune : Ah non «ses hommes» voulaient simplement donner les peupliers. Ils avaient dit, en plein conseil : «déjà qu’on ne nous demande pas d’argent !». J’ai proposé de les valoriser et ça n’a d’ailleurs,  pas beaucoup plu aux «hommes» de Madame le Maire qui n’ont pas voulu procéder au marquage demandé par le prestataire que j’avais fait déplacer. Cependant, bénéfice : 1400 € pour la commune dont Madame le Maire s’attribue aujourd’hui les lauriers dans le journal municipal.

Il est cependant regrettable pour les finances de la commune, que la mairesse ait donné son accord pour la coupe d'une cinquantaine d'arbres, parmi les plus beaux, à titre gratuit.

La vente de la Beurrière : c’était «ses hommes» aussi. Mais là, l’affaire n’est pas terminée…
Quand j’ai voulu m’intéresser à ce dossier, en tant que 1ère adjointe, la mairesse m’a répondu : « non, ce sont mes hommes qui s’en occupent ». Sûrement qu’elle voulait dire par là, qu’en tant que «nana», je risquais de ne pas comprendre…

Ce comportement qui consiste à déduire, à partir d’une différence sexuelle, un caractère, une aptitude ou une qualité particulière nourrit les inégalités.

Je suis d’autant plus affligée que c’est une femme, elle-même, qui fait preuve de sexisme et participe ainsi activement à la perpétuation des inégalités hommes/ femmes.

La Directrice exécutive d’ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka déclarait dans son message de 2016 : «Chacune et chacun de nous doit apporter une contribution - dans notre pays, notre communauté, notre organisation, notre gouvernement et l’Organisation des Nations Unies - pour garantir que des mesures décisives et tangibles soient prises dans le cadre de l’initiative Planète 50-50 : Franchissons le pas pour l’égalité des sexes».

Combien faudra-t-il de 8 mars pour qu’enfin femmes et hommes soient sur un pied d’égalité de droits et de devoirs ?

Mellé fête la journée internationale des droits des femmes
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mimi 11/03/2016 20:30

madame le maire sait endormir sont monde!Je m'interroge sur le Mellouen toujours vide, alors effectivement le pain et les journaux c'est bien mais ça ne remplace pas la convivialité d'un resto ou bien même juste un café, des bruits court qu'il y a eu des candidatures..je suis surpris de la réponse apporté c'est a dire le "prêt" de la salle communale mais où va t'on si la réponse c'est "c'est pas grave des bénévoles sont là!!"j'hallucine!!!

Calamity géne 10/03/2016 18:59

"je suis une fée" disait Chantal Goya....Celle ci en était vraiment une, car elle bosse et elle a eu de bons résultats. J'aime bien sa chanson "c'est guignol" .
Ce que je trouve étonnant dans ce bulletin municipal, c'est que l'on apprend que la revitalisation du centre bourg ne se fera, au plus tôt, qu'en septembre, après une nouvelle étude. Le temps que cela se mette en place, si cela démarre vraiment...ce ne sera qu'en 2017!!!
Le projet était prêt avec l'ancienne municipalité. Y apporter des modifications en cours d'élaboration, soit, mais reculer de trois ans!!! Où en serons les subventions? Les projets ? les futurs travaux? Les partenaires? Les amortissements de crédit?...
Engager 70 000 euros depuis deux ans par l'acquisition de deux vieilles maisons et de morceaux de terrains même pas attenants, est ce vraiment sérieux? Dynamique? Réaliste? Professionnel?
Invoquer un problème de succession, effectivement, c'est légitime et compréhensible, mais bon! Il y a des gens qui ne sont pas si crédules que cela dans la commune.
Je reviens sur ce qu'une personne a écrit précédemment, il n'y a pas que Madame Le Maire qui est engagée dans ce processus de gestation si lente, il y a aussi les conseillers. Ouvrez les yeux, messieurs dames. Regardez l'état de votre village et la lenteur, voire la lourdeur et la décadence. Regardez ce qui a été fait depuis 20 ans avant votre arrivée. Faites des comparaisons, sur les résultats qui sont en majorité satisfaisants: Bourg aménagé, tout à l'égout, création d'emplois, revitalisation du commerce (qui est toujours fermé à ce jour), pas d'endettement et trésorerie d'avance. J'escompte que pour l'instant vous êtes dans un long moment de préparation et que le final sera splendide! Mais, voyez vous, chaque jour qui passe me laisse penser l'inverse.

pour rebondir sur le bulletin 11/03/2016 10:37

C'est drôle comme les délibérations n'ont pas la même importance pour tout le monde !
La vente de la Beurrière par exemple n'apparaît pas... C'est vrai qu'il s'agit d'une ruine sans impotence dont la vente a coûté + à la commune que cela ne lui a rapporté vu les frais occasionnés !
Mellé régresse effectivement dans sa gestion aussi...

Un Mélléen 09/03/2016 22:59

La première fois que j'ai entendu Madame le Maire parler de "ses hommes" ne m'a pas choqué car il y avait (pensais-je !) un côté "gentil", "amicale", "bienveillant" qui pouvait se comprendre dans les premiers mois de la mandature.
Le problème c'est que cette expression est désormais présente à chacune de ses interventions. Madame le Maire ne se rend à priori pas compte que cette expression peut être perçue comme infantilisant (la maman qui parle de "ses hommes" en référence à ses petits garçons), ce qui ne grandit pas pas à mon sens ceux à qui cette expression s'adresse.
Mais peut-être, au contraire, que Madame le Maire utilise bien cette expression a dessein...

patrick 08/03/2016 22:56

Les hommes se sont un peu pliés devant une coupeuse de têtes fragiles