La Beurrière : une sacrée bonne affaire !

Publié le par Isabelle BUAT

Alors que le conseil ignorait qu’elle était à vendre, la mairesse a annoncé qu’elle l’avait vendue !

La Beurrière : une sacrée bonne affaire !

Les 63 336 m² de la Beurrière ont été vendus pour un  peu moins de 1,00 € le m². 

La Beurrière : une sacrée bonne affaire !

L’immeuble, le hangar et le plan d’eau ont été cédés gratuitement.

Il n’est pas certain que le prix de vente de 60 000 € suffise à couvrir les frais laissés à la charge de la commune pour réaliser cette opération et satisfaire aux exigences des acheteurs :

Achat de parcelles, aménagement de chemins, mise en place de clôtures, déplacement d’entrées de champs, déplacement de signalisation, déplacement d’équipements publics et touristiques, frais d’enquêtes publiques, frais de bornage, frais de justice, remboursement de portes, de fenêtres, réfection de plomberie et d’électricité, …

Le montant de ces frais est peut-être même supérieur au montant de la vente !

60 000 € (prix de vente de la Beurrière) – 60 000 € ? (montant des frais) = 

La Beurrière : une sacrée bonne affaire !

La mairesse se paye la tête des Melléens !

Je reviens sur un commentaire laissé sur le blog:

 « Je pense que vous avez tous oubliés que l'ancien maire voulait faire de cet endroit un parc d'attraction quel mégalo et qu'il y a peu de temps lui aussi voulait vendre ce site, je vous signale aussi que le prix de vente a été fixé par les domaines (organisme d'état) où est donc le problème ?

Ce ne sont pas les élus qui ont fixés ce prix alors ne racontez pas n'importe quoi ! »

Signé anonyme • 03-15-2016 20:31 •

La Beurrière : une sacrée bonne affaire !

C’est pas eux non plus ! Mais alors, c’est qui ?

Pourtant, ce sont bien les conseillers municipaux qui, par leur vote, ont pris la décision de vendre le site de la Beurrière pour 60 000 €.

Les élus sont les gardiens du patrimoine de la commune et ils doivent le gérer « en bon père de famille ». Ils doivent se poser la question : « Si ce bien avait été le mien, l’aurais-je vendu ce prix en prenant tous les frais à ma charge, de sorte qu’il ne me reste plus aucun bénéfice financier et sans que je n’en tire aucun avantage ? ».

La cession de la carrière de la Beurrière, associée à la destruction de la Maison Pierres et Nature et la perte de 3 emplois, va à l’encontre du développement de la commune.

Avec cette vente, la municipalité achève la destruction du potentiel touristique de la commune commencée avec la fermeture de la Maison Pierres et Nature. Elle stigmatise un peu plus les rancœurs déjà bien vives au sein de notre commune.

La carrière de la Beurrière est un site unique, essentiel à la préservation de la mémoire ouvrière.

Cette vente qui ne présente d’intérêt ni financier ni général, qui a été faîte malgré une forte opposition, prive la population de son patrimoine historique, culturel et environnemental.

Qui aurait imaginé que le premier magistrat d’une commune, en qui la population avait mis toute sa confiance, puisse ainsi déposséder les habitants de leur patrimoine.

La perte du site de la Beurrière affecte non seulement les habitants de la commune mais aussi ceux, plus nombreux encore, qui ont leurs racines sur notre territoire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

C.Caubrière 16/04/2016 08:52

Je suis allé au conseil municipal de ce début de semaine, et une nouvelle fois la vente de ce site est revenu en avant.
Ce qui me pose question est:
Effectivement, les élus ont raison de dire que la pancarte à vendre était en place depuis quelques années, tout au moins antérieurement aux dernières élections, et qu'il y avait intention de vendre par la municipalité de l'époque.
MAIS; cela fait plusieurs fois, que lorsqu'il y a échanges houleux sur ce sujet, cette "défense" de dire que le projet de vendre était engagé par l'ancienne municipalité revient en avant et coupe court la conversation, si on peut appeler cela ainsi.
Comme le public ne peut pas intervenir, on ne peut apporter quelques éclaircissements. Et donc, cet argument de dépôt de vente antérieur devrait être un peu plus développé.
J'ai cru comprendre que effectivement que il y a 4 ou 5 ans, seuls les bâtiments, et quelques milliers de mètres carrés avaient été proposés à la vente pour 90.000 euros.
Le bois, l'étang, la carrière, les champs, le circuit pédestre et vélo n'étaient pas concernés.
J'aimerai bien que les élus m'affirment ou m'infirment cela..
Une vente partielle à 90.000 euros ou totale à 60.000 est-elle oui ou non une réalité.
C'est facile à vérifier, cela doit être enregistré en mairie, et/ou chez le notaire!

Isabelle BUAT 21/04/2016 16:36

La commune a mis en vente les bâtiments de la Beurrière en 2009 sur une surface de 4 500 m². Il y a eu une estimation des Domaines au prix de 150 000 € et une réquisition de mise en vente chez le notaire pour un montant de 145 800 € (126 000 € pour l'immeuble de 3 logements et 19 800 € pour la parcelle comprenant le hangar)
La pancarte présente sur le site ne revêtait aucun caractère officiel mais informait d'éventuels acquéreurs que la municipalité était prête à céder quelques parcelles de ce site dans le cadre d'un partenariat public/ privé.

élu de Mellé 12/04/2016 11:16

Merci Isabelle pour ce blog, nous sommes plusieurs à être trahis et manipulé, ça ne va plus durer très longtemps, j'espère...
Bon courage pour ce soir, elle nous réserve encore des surprises

sentiment de liberté 13/04/2016 09:16

La manipulation est un art que certains maîtrisent parfaitement, mais quand c'est pour servir son propre égo, et des causes malsaines, cela ne peut pas durer.
En tout cas, nous sommes bien heureux de savoir que certains élus réalisent qu'ils ont été dupés ; ils doivent se sentir plus libres.
Merci pour leur témoignage.

Isabelle BUAT 12/04/2016 11:17

Merci pour ton courage et ton soutien.

Un déçu. 10/04/2016 14:27

Les domaines donnent un prix qu'ils estiment, soit, ici 60.000 euros.
La municipalité est-elle contrainte à vendre à ce prix? En partie? En totalité?
Sûrement que non.
Sinon, peut elle mettre aux enchères, et vendre au plus offrant?
Sûrement que oui.
Si le budget de la commune est sain, pourquoi se hâter a cette vente?
La décision finale de vendre appartient elle aux élus?
Sûrement que oui.

anonyme 05/04/2016 12:06

Ah oui ! c'était le bon moment pour vendre, surtout que le bilan de cette vente est négatif, car en plus tous les frais annexes engagés, il reste aussi à comptabiliser le coût du travail des employés communaux, qui y ont passé un certain nombre d'heures je crois.
Il serait bon de savoir combien la commune a perdu en vendant la Beurrière ?
La promesse électorale mettait en avant la transparence. Ils font tout le contraire, ils ont bien eu leurs électeurs. Mais que sont-ils capables de cacher encore ? rien ne nous étonnera.

Les Melléens ont le sentiment d'avoir perdu beaucoup,
je ne sais pas si on peut pardonner aux élus toutes ces erreurs, ils étaient aveuglés dès le départ par le discours. En tous les cas ils sont bien à plaindre.

Anonyme 04/04/2016 17:09

Moi, ce que je ne comprends pas, c'est comment les élus, devant tant d'aberrations, ne réagissent pas, seraient-ils complices de ce malheur ?
Certe, Mme le Maire a du répondant, parfois même désarmant, d'ailleurs autant devant ses adversaires que dans son propre camp. Mais le discours ne tient pas devant les résultats catastrophiques pour Mellé. Le bilan de 2 années de haine et de destruction en sont la preuve. Plus c'est gros et plus ça passe... C'est le propre de la manipulation !...
Mellé n'y est pour rien, c'est un règlement de compte personnel de Mme Le maire, un acharnement, car, la victoire électorale était suffisante, il me semble !
Les projets existants ont tous été tirés vers le bas, et on a vu aucun autre projet émerger, aucune autre idée qui aurait pu donner un peu d'espoir.
Les habitants n'étaient pas habitués à autant de manque de respect. Il ne faut pas s'étonner que certains soient révoltés, ce n'est que justice.
Personne ne méritait le désastre dont ils sont responsables.
La Beurrière était un des meilleurs atouts de Mellé.
Quel désastre !

SANS COMMENTAIRE 03/04/2016 01:25

JUSTE UN SIGNE DE MOI

quand je reviens dans ce petit village
l' émotion en moi se dégage
en souvenir de ce passé


il y a des instants magiques que je ne peux oublier
puis tout a coup la main du destin
change l' univers

le temps passe ........ répare ......... mais sépare

la vie est trop courte
le temps est trop précieux
pour des choses inutiles
la vie n' est qu' un passage
sur ce passage au moins sèment des fleurs

il ne faut jamais dire jamais .....mais pour moi demain
vivre à Mellé me serait très très difficile ........

C.Caubrière 01/04/2016 21:15

J'avais été déjà étonné, que lorsque pendant un conseil municipal, d'il y a au moins un an, sinon plus, que le label "notre village" ( label à vocation touristique) ne soit reconduit. Il est vrai, que cela coutait (de mémoire) 3 000 ou 4 500 euros pour 3 ans, mais la prétention de la municipalité était de créer un EPIC à vocation touristique. Etait ce vraiment le cout qui génait? Creusez un peu! Personnellement, je suis outré d"une telle dégringolade de l'image du village, de son potentiel aux portes des trois régions et du gachis humain que je remarque depuis un an. Etre syndiqué n'empêche pas d'etre intelligent '(film: le maitre d'école, Coluche), élu... non plus.

de BAILLIENCOURT 01/04/2016 23:37

Bien sûr la municipalité nous a vendu du vent avec son EPIC.
On se rappelle en effet que les difficultés repérées entre la municipalité et l'association "Pierres et Nature" reposaient principalement sur deux points : la gouvernance au regard de la sous représentation de la municipalité au sein du Conseil d'Administration et la subvention versée par la municipalité à l'association.
Ces deux points qui, légitimement à mon sens, pouvaient être requestionnées pouvaient également trouver des réponses en maintenant le statut associatif de Pierres et Nature et en réfléchissant sur les marges de manœuvres qui existaient sur le plan financier. Il fallait "juste" accepter l'idée d'être dans le dialogue, la concertation et vouloir porter un projet ambitieux pour notre commune.
Il faut avoir bien peu de considération pour le travail réalisé par les salariés et les bénévoles qui a permis à cette association de rayonner à l'échelle du Pays de Fougères pour agir de la sorte.
Oui vraiment quel gâchis !
C'est, en partie, pour ces raisons que l'association Mellé Vous-En ! se bat aujourd'hui aux côtés de Mme BUAT pour annuler la vente du site de la Beurrière. Outre la gabegie gabegie financière que représente cette vente il s'agit de tout mettre en oeuvre pour permettre à la commune de conserver ce site qui fait partie du patrimoine local,